L'enfant qui voulait être un ours

  • Synopsis du film

    Pendant une course-poursuite avec des loups, un couple d'ours blancs perd le petit ourson que la maman ourse s'apprêtait à mettre au monde.

    Pour la consoler papa ours décide d'enlever un bébé humain à une famille esquimau pour l'élever comme si c'était le leur.

    Mais un jour, les parents du petit nourrisson retrouve leur enfant (qui a bien grandit) et décident de le ramener avec eux.

    Le petit garçon n’est pas du tout à l’aise dans cette nouvelle vie qu’il ne connait pas et ne rêve que d’une chose, devenir un ours…

    Regarder la bande-annonce sur Kidclap.

  • Autour du film

    L'histoire de ce film est adapté d’un conte Inuit.
    Réalisé en 2002, ce film d'animation est une production Franco-Danoise.

    C'est-à-dire qu’une partie du film a été conçue en France et l’autre au Danemark.

    En France c’est à Angoulême que le studio Les Armateurs a travaillé sur les effets spéciaux et la musique.

    Découvrir la bande-son du film
    (Attention, en cliquant sur ce lien une nouvelle fenêtre s'ouvrira)

  • Le réalisateur du film

    Ce film a été fait par Jannik Hastrup, un réalisateur Danois au un parcours étonnant!

    D’abord musicien de jazz, il s’est tourné assez tard vers le dessin et l’animation.

    Sa particularité : faire des films dont les personnages principaux sont des animaux

    Comme Le Secret de Moby Dick (1984), l'histoire de la baleine blanche mangeuse d’hommes ou encore Olivier et Olivia (1990) un film étonnant sur des oiseaux qui aident des souris ; et plus récemment Les deux moustiques une drôle d’histoire opposant fourmis noires et fourmis rouges.

  • Un autre monde...

    L’enfant qui voulait être un ours est une petite fenêtre sur le monde arctique et ceux qui le peuple.

    Au centre du film, on découvre l'ours polaire et son mode de vie. Mais aussi, les rites esquimaux, les habitudes des loups ou encore des phoques et des oiseaux.

    Si tu veux en découvrir un peu plus sur cet impressionnant animal , clique sur le lien suivant, il ouvrira une autre page vers un dossier sur les animaux protégés.

    En savoir plus sur l’ours polaire.

  • Technique de tournage

    1. L'image

    L’Enfant qui voulait être un ours est un film d’animation classique.

    Comme dans les tous premiers dessins animés c’est surtout au pinceau et au crayon que sont faites les illustrations.

    Ce sont ces techniques de dessin qui donnent à l’image cette impression de douceur et d’arrondie.

    En opposition aux images dites de "synthèses"* que tu retrouves dans des dessins animés comme Shrek ou encore Toy Story.

  • Technique de tournage

    2. La bande-sonore

    En tant qu’ancien musicien, le réalisateur a beaucoup travaillé sur la bande son du film.

    Si tu écoutes bien tu te rendras compte qu’à travers la musique on entend le silence de la neige, le blizzard qui souffle, les cailloux qui crissent sous les pattes des ours…

    C’est un très gros travail de créer une bande-son pour un film ou un dessin animé.

    Il faut que le bruit accompagne l’image et non l’inverse.

  • Pour aller plus loin...

    1. Des livres

    Sur la piste des Ours, Rémy Marion, Fleurus

    Les Ours, Elisabeth Mauris, Milan Jeunesse

    Le Grand Nord raconté aux enfants, Francis Latreille, De la Martinière Jeunesse

    Le Grand Nord des Inuits, Bernard Nicolas, Pemf

    10 Contes du Grand Nord, Howard A. Norman, Castor Poche Flammarion

  • Pour aller plus loin...

    2. Des films

    La Planète blanche, T. Piantanida, T. Ragobert, J. Lemire, 2006.

    L’Ours, Jean-Jacques Annaud, 1988.

    Antartica, Koreyoshi Kurahara, 1983.

    L’Enfant sauvage, François Truffaut, 1969.

  • Vocabulaire

    * Images de synthèse : Les images de synthèse sont des images uniquement créés par ordinateur.

    Par exemple, un film comme Shrek ou encore Toy’s Story est en image de synthèse.

    Dans un film d’animation traditionnel comme L’enfant qui voulait être un ours, les images de synthèse permettent de compléter les dessins.

    On les utilise surtout pour les mouvements comme ceux de la caméra ou ceux d’un élément précis. Cela permet de travailler plus rapidement.

© La Petite Bibliothèque Ronde - Powered by ezPublish